chut

 

Le silence fait partie de la nature profonde de notre être. Cette nature essentielle fait partie de nous mais est recouverte par notre aspect ordinaire, notre apparence, notre manifestation plus ou moins bruyante.

Le monde tel qu’il nous apparaît est formé d’une multitude d’aspects de la Conscience pure stable et silencieuse. Chaque personne que nous croisons est une manifestation de cette Conscience qui nous lie et nous unit en profondeur.

Ce qui nous sépare est cette apparence à laquelle nous tenons plus que tout au monde et qui est l’objet de nos désirs, de nos craintes, de nos bavardages incessants, de nos bruits continuels.

Une des qualités propre à cette Conscience est le silence.

A certains moments, nous recherchons tous le silence. Vivre quelques instants en silence est nécessaire pour retrouver ou maintenir un certain équilibre psychologique et un bien-être physique.

Nous ne saurions pas vivre sans moment de silence.

Profitez du moment où le silence se présente à vous. Ne le fuyiez pas mais accordez-lui toute son importance. Alors, vous découvrez la richesse de l’instant présent ; cet instant où le mental est apaisé et laisse place à une sensation d’harmonie.

Dans la profondeur du silence venu de l’intérieur, il n’y a plus de place pour le bavardage mental. Tout nous semble juste et à sa place.

Dès que vous perdez le contact avec ce silence, vous perdez contact avec vous-même.

Malgré le bruit extérieur, vous pourriez arriver à trouver le silence intérieur. A ce moment-là, vous êtes protégés des désagréments du bruit environnant.

Lorsque vous regardez profondément un objet stable et d’une certaine inspiration telle qu’une statue religieuse, une peinture ou même un arbre dans un parc, le silence apparaît soudain et votre bavardage intérieur s’arrête.

Serait-ce la solution à la gestion du stress ? Oui.

Au-delà du bruit des voitures, des claquements de porte, des raisons toujours de plus en plus nombreuses d’être distrait, au-delà des multitudes d’informations qui sollicitent nos sens, existe le calme et le silence qui l’accompagne.

Tout est fait dans ce monde pour perdre notre identité, non pas notre ego mais ce qui nous identifie tous et toutes, ce en quoi nous sommes identiques : le silence.

Certaines techniques comme la méditation ou le yoga sont des opportunités pour s‘enrichir du silence et découvrir notre Témoin silencieux, non pas la conscience qui juge mais celle qui observe avec bienveillance.

En compagnie d’autres personnes, vous pouvez communiquer votre calme en écoutant, en regardant et en gardant le silence. C’est en cela que le sage se distingue des gens ordinaires.

Beaucoup de problème sont résolus dans le silence quand le mental ne cherche plus de solution, quand il est fatigué de ne pas trouver et s’apprête à lâcher prise.

Dans l’espace du silence, le temps n’existe plus. Nous ne sommes plus pressés d’accomplir nos tâches pour beaucoup inutiles et qui nous donnent l’impression d’avoir un sens à notre vie.

Aimer le silence, c’est donner moins d’importance à notre petit moi et ouvrir notre Esprit à l’Éternité.

 

Roland Delsa

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *